Le top 3 des API du secteur

Ils existent plusieurs marques d’API mais dans cet article je vais vous présenter les 3 marques d’API les plus répandues selon mon expérience :

Logo Rockwell Automation

Rockwell automation (Allen-Bradley) est une entreprise américaine qui commercialise plusieurs API catégorisés selon le système de commandes :

– pour applications complexes ;

– pour applications simples ;

– micro.

API Rockwell Automation

Pour en savoir plus : Tous les produits automates programmables PLC | Allen-Bradley France (rockwellautomation.com)

Schneider Electric logo
Logo Schneider Electric

Schneider Electric est une entreprise française qui commercialise plusieurs API dont la plus connue est la gamme Modicon.

API Schneider Electric
API Schneider Electric

Pour en savoir plus : Automates et contrôleurs- Professionnels | Schneider Electric France

Logo Siemens

Siemens est une entreprise allemande qui commercialise ces API sous la gamme SIMATIC.

API Siemens
API Siemens

Pour en savoir plus : SIMATIC Controllers | Industrial Automation Systems SIMATIC | Siemens France

L’API, l’ordinateur révolutionnaire de notre siècle

Un API ou automate programmable industriel est l’outil indispensable utilisé dans le secteur industriel. C’est ce qui a révolutionné l’industrie 3.0 (plus d’informations sur la révolution industrielle ici) en remplaçant une partie du travail à la chaîne. En effet, ce petit outil permet d’effectuer automatiquement plusieurs tâches à la suite, voire simultanément. Pour laisser l’API opérer sa magie, il vous faut un automaticien qui puisse le programmer.

Dans cet article je vous explique ce qu’est un API.

Qu’est-ce que c’est ?

Un API est un ordinateur fréquemment utilisé dans le secteur industriel pour commander des systèmes industriels tel que des ascenseurs, des chariots industriels ou encore des circuits ferroviaires. Pour fonctionner, cet outil suit les étapes suivantes:

1. Diagnostic

2. Mémorisation des entrées

3. Traitement du programme

4. Mise à jour des sorties

Plusieurs éléments composent les API dont :

une carte d’entrées pour donner l’ordre d’exécuter un programme et une carte de sorties pour obtenir le résultat voulu après traitement de l’ordre ;

un module CPU ou encore le cerveau de l’automate permettent de lire les entrées et de les sortir en un résultat ;

un module de communication qu’utilise les automates pour communiquer entre eux ou avec d’autres équipements ;

un module de supervision que nous allons traiter dans un article prochain…

Les API ont 3 caractéristiques majeures :

– une résistance dans les milieux les plus hostiles ;

– une réactivité aux capteurs ;

– une maintenance facile.

Il existe plusieurs API sur le marché de l’industrie. Vous voulez avoir des exemple ? Je publierai très prochainement un article du top 3 des API selon moi.

L’industrie 4.0

Après l’apparition de la mécanique, de la production de masse et l’automatisation, l’industrie connaît une grande évolution : l’industrie 4.0 ou l’industrie du futur.

Avec le développement du numérique le monde de l’industrie a fortement évolué. L’industrie du futur est représentée par les machines intelligentes, par la big Data, par internet, par la réalité augmentée et bien d’autres évolution encore.

Dans les usines, grâce à l’industrie 4.0, Homme, machines et produits collaborent ensemble en parlant le même langage. Les machines peuvent interagir ensemble et fonctionner en autonomie.

L'indutrie 4.0 représenté par les différents développements numériques et le métier d'automaticien
L’industrie 4.0

Le métier d’ingénieur en automatisme (automaticien) est l’un des métiers au coeur de cette industrie du futur car il gère l’automatisation d’une usine ou d’une entreprise. En effet, c’est lui qui réalise la conception des systèmes automatisés complexes (exemple : automates, robots, supervision, …) .

Automatiser son entreprise a plusieurs avantages :

– l’entreprise est reconnue comme étant innovante sur le marché ;

– cela engendre une réduction des coûts de production, des délais (Time to Produce) et des erreurs qui peuvent subvenir ;

– les clients ne peuvent qu’être satisfait puisque l’automatisation permet d’améliorer la qualité des produits et de personnaliser le service et ainsi répondre aux exigences de la clientèle ;

– l’automatisation a un impact positif sur l’environnement en optimisant la gestion et l’utilisation des ressources.

L’évolution de l’industrie

Depuis le 18ème siècle, le monde a connu une révolution industrielle qui n’a cessé d’évoluer au fil du temps. Une révolution qui a changé le mode de vie et la façon de travailler de l’Homme. Quelles sont les différentes étapes et où nous en sommes aujourd’hui ? C’est ce que nous allons voir dans cet article dédié à l’évolution de l’industrie.

Le monde industrielle a connu 4 évolution industrielle présenté sur cette frise chronologique : 
- Dans les années 1700 avec l'industrie 1.0 
- Fin des années 1800 avec l'industrie 2.0
- Dans les années 1950 avec l'industrie 3.0
- De nos jours avec l'industrie 4.0.
La chronologie de l’évolution industrielle

L’industrie 1.0

Le train à vapeur représente parfaitement la première révolution industrielle.
Un train à vapeur

La première ère de l’industrie fait son apparition dans les années 1700 avec l’apparition de la mécanisation de la production et les machines à vapeur. Non seulement ces derniers ont apporté de la puissance à la production, mais ils ont également permis à l’Homme de faire des voyages à grandes distances (exemple de la locomotive à vapeur).

L’industrie 2.0

Une photo d'Henry Ford, l'homme qui a marqué la 2ème évolution industrielle.
Henry Ford – source : l’usine nouvelle

Vient ensuite la deuxième ère marquée par l’émergence de l’électricité dans les usines, la production de masse et les lignes d’assemblage à la fin des années 1800. Henry Ford a su profiter de cette évolution de l’industrie pour révolutionner l’industrie automobile. En effet, il a facilité la production des voitures en changeant le process. Ce qui permet aux usines de gagner du temps et de réduire leurs coûts.

L’industrie 3.0

L'automate Unimate en action
L’automate Unimate – source l’industrie techno

A partir des années 1950, c’est l’ère de l’automatisation qui se développe grâce à l’apparition de l’électronique et de l’informatique. L’Homme utilise les nouvelles technologies pour automatiser ses processus de production sans avoir besoin d’assistance humaine.

L’industrie 4.0

La cybersécurité, l'un des éléments révolutionnaire de l'industrie 4.0.
La cybersécurité

La dernière révolution en date est celle d’aujourd’hui : l’industrie 4.0. C’est une continuité de l’industrie 3.0 avec des nouvelles technologies encore plus révolutionnaires. Cette ère est caractérisée par l’intelligence artificielle, l’internet des objets ou encore l’impression en 3D. L’industrie 4.0 a beaucoup d’avantages pour les usines et les entreprises : l’amélioration des processus de production et l’augmentation de la productivité et bien d’autres encore que nous allons voir dans l’article l’industrie du futur : l’industrie 4.0.

Vers une nouvelle ère : l’industrie 5.0 ?

Bien que l’Homme se voyait petit à petit effacé dans la révolution industrielle, nous constatons qu’une nouvelle tendance tant à émerger. En effet, nous entendons de plus en plus parler d’une nouvelle ère qui fera son apparition avec la cobotique (la robotique collaborative). Cela consisterait à intégrer l’Homme au centre du processus. L’objectif serait de trouver un équilibre entre efficacité et productivité.

Est-ce une nouvelle ère qui se dessine ou est-ce une évolution intégrée dans l’industrie 4.0 ? Discutons-en ici.

L’hydrogène dans le secteur du transport

Vous avez sûrement déjà entendu parler de cette énergie du futur : l’hydrogène. Eh bien dans cet article, je vous explique ce que c’est concrètement et pourquoi l’utilise-t-on dans le secteur du transport.

Qu’est-ce que l’hydrogène ?

Je ne peux pas vous parler de l’hydrogène sans passer par un petit cours de physique-chimie.

L’hydrogène est un gaz léger composé d’un proton et d’un électron avec comme numéro atomique le 1 et de symbole H. C’est l’un des éléments les plus présents dans l’univers (exemple : le soleil est constitué principalement d’hydrogène).

Sur notre terre, pour avoir de l’hydrogène à l’état pur, il faut passer par des procédés chimiques pour le séparer des éléments qu’il compose. Ainsi, on obtient ce qu’on appelle du dihydrogène (deux atomes d’hydrogène liés, soit le H2).

Le symbole de l'hydrogène
La formule de l’hydrogène

Il existe différents procédés pour avoir l’hydrogène à l’état pur :

l’hydrogène vert est obtenu par les énergies renouvelables ;

l’hydrogène gris produit par vaporéformage du gaz naturel ou du méthane ;

l’hydrogène bleu produit par le captage du CO2 du gaz naturel ;

l’hydrogène brun produit par gazéification de la lignite ;

– l’hydrogène jaune produit par l’énergie nucléaire ;

l’hydrogène noir produit par gazéification du charbon puis par son vapocraquage ;

l’hydrogène turquoise produit par le gaz naturel pyrolysé pour obtenir le CO2 sous forme solide.

L’hydrogène est utilisé la plupart du temps dans le domaine industriel comme matière première dans la chimie et le raffinage. Nous allons voir à quoi sert l’hydrogène, plus particulièrement dans le transport.

L’hydrogène dans le secteur du transport

L’hydrogène dans le transport

L’hydrogène est utilisé dans le transport car il permet la propulsion électrique. Il faut savoir que l’hydrogène est converti en électricité grâce à se qu’on appelle : une pile à combustible. Les transports maritimes, les transports terrestres et les transports aériens utilisent de plus en plus cette énergie du futur pour plusieurs raisons :

– l’hydrogène est plus énergique que l’essence car pour 1kg d’hydrogène seulement, cela libère 3 fois plus d’énergie qu’1 kg d’essence.

– un véhicule à hydrogène ne rejette que de l’eau, c’est 0 rejet de CO2 et 0 rejet d’oxydes d’azotes.

– en utilisant de l’hydrogène vert, c’est participer à la diminution de la pollution atmosphérique.

– l’hydrogène peut être utilisé pour stocker durablement les énergies renouvelables.

Recommandations clients

Bonjour,

Après retour d’expérience sur les prestations de services réalisées auprès de clients actuels. Ci-dessous deux recommandations :

Je recommande la société Lobry automatisme. Elle possède des compétences solides dans son champ d’expertise. Si j’avais un mot pour qualifier Valentin Lobry, je retiendrai sans hésiter le mot « professionnel ».

Responsable de service automatisme en PME

Valentin possède un réel savoir faire, en développement d’application d’automatisme. Fort de nombreuses expériences, ses connaissances et conseils, en réseaux de terrain, outils de développement (PLC et HMI), structure d’automatisme, permettent d’avoir une vision critique des projets, et de les mener, en ayant toujours un souci d’optimisation.

Gérant de société d’électricité industrielle

Automate Schneider Electric M221

Besoin d’un petit automate pour piloter quelques entrées sorties ?
Avez vous pensé à l’automate Schneider Electric M221 ?

Jusqu’à 40 entrées et sorties TOR (dont 4 entrées rapides 100 kHz) et 2 entrées analogiques 0-10V embarquées.
L’ajout de modules d’extension TM3 étend le nombre d’entrées sorties et leur type avec notamment les entrées température et analogiques 0-20mA.
L’afficheur TMH2GDB peut être connecté au port série intégré pour communiquer avec un utilisateur.
Le logiciel de développement SoMachine Basic est gratuit.

Vous pouvez me contacter pour définir ensemble la configuration matérielle qui répond le mieux à vos besoins ainsi que pour une assistance technique à l’utilisation du logiciel SoMachine Basic.